L'annonce de la "libération" des marques sur Adwords a fait jazzer le milieu des traffic managers et autres e-marketeurs.

Le big bang a donc eu lieu ce mardi 14 septembre... mais le soufflet semble être redescendu aussi vite, grâce au Quality Score.

Le Quality Score (noté QS par les "hypes") est au SEM (référencement payant), ce que le PageRank (PR) est au SEO (référencement naturel), c'est à dire une contrainte forte et jouant directement sur la position de votre site dans les pages de résultat. Or quand vous achetez la marque d'un concurrent, votre site ne parle quasiment jamais de cette marque (sous peine de poursuite ou alors il faut respecter les règles strictes de la publicité comparative, pas très courant en France) ; votre QS (je suis "hype") est alors très faible et votre annonce n'est plus diffusée. Dans le cadre des campagnes que nous gérons avec mon équipe, nous avons déjà remarqué des QS à 2 (le QS est noté de 0 à 10, comme le PR).

Bien entendu, les marques utilisant des termes génériques (très courant chez les pure players) sont menacés car si j'ai un concurrent qui s'appelle "Expert Ref", il m'est très facile de réaliser une landing page avec un magnifique "Expert en ref depuis 1999". En revanche, pour ceux qui ont créé une marque utilisant un nom créé, çà sera plus compliqué.

Le web devient un média comme un autre où la marque est un élément protecteur (cf. vos 1er cours de marketing/communication).

2 jours après la nouvelle donne, voilà ce que je pouvais dire. Et vous de votre côté, comment analysez-vous cela ?

A vous lire.